Mobilité

Une question ?

urbaine_form_faq

Liste des champs
Liste des champs
Prenez part au débat et contribuez au développement de notre FAQ!

Route de contournement, quel impact sur le centre-ville?

Lieu:
CIFOM, Le Locle
Date
25 juin 2013
Intervenant(s)
"La Ville partagée, pour une mobilité répondant à tous: l'exemple de Sion."
Nathalie Luyet, directrice des missions opérationnelles, Etat de Genève, ancienne architecte communale et cheffe du service de l'édilité de la Ville de Sion.
Horaire
19h30 - 21h30
Table ronde
David Oppliger, ingénieur EPF, mrs partner SA.
Jean-Marie Cramatte, architecte communal, Ville du Locle.
Bernard Chételat, président, section Jura neuchâtelois du TCS.
Yves-Alain Meister, chef de l’Office des routes cantonales, Canton de Neuchâtel.

Modérateur: Laurent Bonnard, journaliste.
Aménagements et autoroute à Sion par Mme Luyet
Chemin des rencontres
Sans vignette à 100CHF, des aménagements sont-ils possibles ?
Communication et implication de la population
Faire rester la jeunesse
Gérer le trafic harmonieusement

Permettre aux gens de circuler aisément dans la ville est une condition essentielle du fonctionnement urbain. En effet, la ville concentre des richesses matérielles et immatérielles qui doivent être accessibles. Au demeurant, les villes subissant une circulation routière importante rencontrent des problèmes de congestion dans leur centre, générant pollution de l'air, nuisances sonores et stress ambiant. La régulation de ce trafic s'impose comme un enjeu central de la ville.

Comment réussir à déplacer le transit routier hors des centres-villes et ainsi permettre aux habitants de se réapproprier les rues et les places, de moins souffrir des nuisances sonores et de la pollution de l'air. La route de contournement est un moyen adapté pour y répondre mais uniquement si elle est accompagnée de mesures de limitation du trafic routier au centre-ville. En effet, l'expérience a démontré que, sans la mise en place de ces mesures, la diminution du passage en ville est faible car la fréquentation est vite remplacée par d'autres usagers.

La Conférence-débat sera suivie d'un apéritif offert.

Compte rendu

Cette conférence-débat était la deuxième organisée cette année dans le cycle de conférences proposé par la plateforme urbaine.ch. Une septantaine de personnes est venue écouter la conférence et participer à la table ronde.

La conférence a permis de mettre en avant les mesures d’accompagnements prévues lors de la construction d’une route de contournement. Quelles sont les opportunités de réaménagement pour limiter le trafic routier en centre-ville et gagner de l’espace au profit des piétons et des usagers des transports  publics ?

En première partie de soirée, Mme Luyet a présenté les réaménagements qu’elle a pilotés en ville de Sion. Ils avaient pour but de rendre l’espace public aux habitants en transformant des espaces réservés à l’automobile (rues, places de parcs, etc.) en zones de rencontres ou en zones piétonnes. Au fur-et-à-mesure de l’avancée des projets, la situation s’est renversée. A la place d’oppositions, une demande pour davantage d’initiatives de la sorte a émergée. C’est ainsi que le centre ville de Sion s’est transformé d’un lieu où la voiture était le maître en un centre ville agréable qui a vu la population prendre possession des terrasses, parcs et autres zones de délassement. Plus que des mesures d’accompagnement pour limiter le trafic routier en centre ville, ces mesures contribuent à augmenter la qualité de vie des habitants et l’attractivité de la ville pour les touristes.

Durant la deuxième partie de soirée, consacrée à une table ronde, les participants ont pu partager leurs envies et poser des questions aux spécialistes. Il a été question, comme lors de la conférence-débat précédente, de l’importance de la participation citoyenne lors de projets d’urbanisme. Sans celle-ci, un projet peut être voué à l’échec et ne pas répondre aux attentes citoyennes. Les citoyens ont aussi fait état de leurs peurs et agacements face au lourd trafic traversant la ville du Locle aux heures de pointes. Certains des spécialistes ont proposé des solutions innovantes afin de maitriser les flux automobiles. La nécessité de requalifier les chaussées pour réconcilier le trafic avec la vie quotidienne et la quiétude des quartiers a été avancée en prenant exemples sur les villes de Viège et de Köniz. Ils ont permis de montrer qu’il est possible d’améliorer la situation et de rendre un centre ville agréable à vivre tout en permettant la gestion du trafic routier, même en l’absence d’une route de contournement. Au final, tous les spécialistes s’accordaient sur un point, pour être efficace, une route de contournement doit s’accompagner de mesures d’accompagnements tels que le développement des transports publics, des aménagements pour la mobilité douce ou encore de permettre un changement des comportements de mobilité.

La soirée en photo (© Alexandre Dell'Olivo)

Conférence
Cédric Dupraz
Laurent Bonnard
Nathalie Luyet
David Oppliger
Jean-Marie Cramatte
Yves-Alain Meister
Bernard Chételat
Table Ronde
Apéritif
Apéritif
 

La Zone 30 est constituée de tronçons de route où les activités des riverains sont privilégiées par rapport à la circulation. Des mesures de limitation de vitesse rappellent que celle-ci est fixée à 30 km/h maximum. Le piéton n'a pas la priorité mais il peut traverser où il veut. Généralement, il n'y a pas de passage pour piétons.

Une Zone 20 ou "zone de rencontre", englobe des tronçons de route situés dans des quartiers résidentiels ou commerciaux où les piétons sont prioritaires. La vitesse maximale est fixée à 20 km/h.

Ces espaces sont conçus pour augmenter la qualité de vie des riverains en augmentant la sécurité par une baisse de la vitesse autorisée, en baissant les nuisances sonores et la pollution de l'air liés au trafic tout en permettant la fluidité du trafic pour les différents mode de transports (vélo, voitures, bus).

Pour en savoir plus: www.zonederencontre.ch