FAQ

Quartier Ecoparc

L’abri pour deux-roues installé sur le parvis ouest de la tour de l’OFS est effectivement une installation provisoire. Lors de la construction de la HE-Arc, il a dû être déplacé afin de laisser la place disponible pour celle-ci. Le nombre de places deux-roues ne pouvant être diminué, il a fallu trouver un emplacement provisoire durant le chantier pour les abriter. Un montant a été inscrit dans le projet d’agglomération 2ème génération afin de réaliser un abri-vélos définitif au sud de la Gare, avec le préavis favorable de l’ARE. Il s’agira donc d’étudier et financer une solution aussi pratique qu’esthétique afin de régler cette question, liée au réaménagement de la rue du Crêt-Taconnet et du haut de l’avenue de la Gare.

Il faut donc encore patienter afin de pouvoir régler cette question.

La mixité fonctionnelle est considérée comme un but urbanistique qui s'oppose au découpage du territoire en zones fonctionnellement différenciées ("zoning") qui a caractérisé la planification urbaine de l'après-guerre.

Le zoning a eu pour conséquence de séparer les espaces selon leur fonction (loisir, commerciale, industrielle, artisanale, logement, etc) ce qui encourage l'usage de l'automobile pour se déplacer efficacement entre les différents espaces.

A contrario, la mixité fonctionnelle est vue comme un élément important d'une "ville des courtes distances" (qui favorise les transports doux) pour un développement urbain soutenable.

L'objectif est de permettre aux habitants d'un quartier d'accéder à pied ou à vélo aux "fonctions" utilisées les plus fréquemment (commerce, emploi, école, espace de détente et de loisir).

Pour en savoir plus: www.quartiers-durables.ch

MINERGIE® est un standard de construction facultatif qui permet une utilisation rationnelle de l'énergie et une mise en oeuvre plus large des énergies renouvelables, tout en assurant une amélioration de la qualité de vie et une diminution des atteintes à l'environnement.

Il est destiné aux bâtiments neufs ou rénovés.

Au centre du standard figure le confort d’habitat et de travail pour les usagers des bâtiments. Celui-ci est garanti par une enveloppe thermique de grande qualité et un renouvellement systématique de l’air.

D'autres standards ont également été développés et placent la barre du confort et de la rentabilité énergétique encore plus haut (Minergie-P, Minergie-A et Minergie Eco).

Pour en savoir plus:

Les friches urbaines sont des secteurs délaissés en milieu urbain, disponibles pour une réaffectation. Elles peuvent être de natures très diverses.

L'Office fédéral du développement territorial définit les friches industrielles dans son reporting 2008, comme les terrains vides après démolition de constructions industrielles, les bâtiments industriels désaffectés et les sites ayant déjà fait l'objet d'un plan de reconversion. Les friches ferroviaires et militaires sont des sites anciennement utilisés pour le triage, les réparations ou l'entreposage de matériel (par exemple arsenal). Les autres friches désignent les infrastructures désaffectées telles que les installations d'incinération des ordures, les stations d'épuration des eaux ou les carrières (situées dans ou en bordure de la zone à bâtir).

Elles se caractérisent également par leur taille ou par leur âge, ou encore par leur degré de désaffectation - abandon, sous-utilisation, utilisation temporaire.

Pour en savoir plus:

Les friches industrielles urbaines représentent un potentiel inexploité recouvrant 18 millions de mètres carrés en Suisse, soit l'équivalent du territoire communal de la ville de Neuchâtel.

D'après un rapport de l'Office fédéral du développement territorial, en exploitant la totalité des espaces de friche industrielle, on obtient des espaces permettant d'implanter 13'000 entreprises, soit 140'000 places de travail, et des logements pour 190'000 habitants.

Ces espaces, idéalement situés et parfois déjà équipés, permettent de reconstruire la ville sur la ville. Logements, entreprises, commerces et espaces publics peuvent être développés dans des zones desservies par les transports publics, sans consommer de surfaces agricoles ou naturelles supplémentaires.

Pour en savoir plus: Page "Friches industrielles" de Office fédéral du développement territorial

L'association Ecoparc s'est créée au moment où peu de monde parlait d'environnement construit durable. Carlo Malaguerra, ancien directeur de l'Office fédéral de la statistique (OFS), a tout de suite cru et appuyé cette idée. " Elle était un peu folle, mais je la trouvais géniale! J'ai été enthousiasmé par le bâtiment de l'OFS ", explique celui qui deviendra le premier président de l'association.

Aujourd'hui l'association Ecoparc compte une centaine de membres et emploie quatre personnes. Ses activités ne sont plus liées au quartier Ecoparc. Elle a pour vocation de faciliter l'essor de projets urbains qui intègrent les principes du développement durable, soit l'efficacité économique, la solidarité sociale et la responsabilité écologique. Elle est apolitique, sans but lucratif et reconnue d'utilité publique.

Pour en savoir plus: www.ecoparc.ch (Magazine Projections "Spécial 10 ans")

Une question ?

urbaine_form_faq_projects

Liste des champs
Prenez part au débat et contribuez au développement de notre FAQ!
Inscription à la Newsletter urbaine.ch