Des promenades commentées dédiées à l’urbanisme durable

Une question ?

urbaine_form_faq

Liste des champs
Prenez part au débat et contribuez au développement de notre FAQ!
Inscription à la Newsletter urbaine.ch

Des promenades commentées dédiées à l’urbanisme durable

Date
13 juin 2015
Intervenant(s)
Le Locle - 13 juin 2015, 10h00 à 11h30
Cédric Dupraz, conseiller communal en Ville du Locle en charge de l’urbanisme, de l’environnement, de la mobilité et des affaires sociales; Jean-Marie Cramatte, architecte de la Ville du Locle.

La Chaux-de-Fonds - 4 septembre 2015, 18h00 à 20h00
Philippe Carrard, urbaniste de la Ville de La Chaux-de-Fonds; Denis Clerc, architecte de la Ville de La Chaux-de-Fonds.

Neuchâtel - 5 septembre 2015, 10h00 à 11h30
Olivier Arni, conseiller communal en Ville de Neuchâtel en charge de l’urbanisme, l’économie et l’environnement; Olivier Neuhaus, architecte-urbaniste de la Ville de Neuchâtel.
Horaire
Table ronde






Laissez-vous guider et Découvrez votre ville autrement!


Les promenades commentées d'urbaine.ch se sont achevées le samedi 5 septembre à Neuchâtel, après un passage dans les villes du Locle le 13 juin, et de La Chaux-de-Fonds le 4 septembre. Ces promenades ont permis à nos citoyens de (re)visiter une partie de leur ville accompagnés de ceux qui la produisent, à savoir les architectes - urbanistes des villes et les représentants politiques. L’objectif de ces promenades a été de stimuler le dialogue entre d'un côté les citoyens et usagers des villes, et de l'autre côté les techniciens et politiques, concepteurs de ville qui n’ont que très peu souvent l’occasion de se cotoyer et d’échanger.


Ces rencontres ont aussi été l’occasion de revenir sur un certain nombre de projets présentés dans la galerie : Espaces publics en réseau, Place du MarchéQuartier le Corbusier, Place de la GareQuartier Ecoparc, Microcity, Passerelle du Millénaire ; et de valoriser les deux promenades numériques du Locle et de Neuchâtel.


Pour vous donner un aperçu de ces promenades nous avons compilé quelques images des trois promenades découvertes.




Inauguration et promenade commentée au Locle, samedi 13 juin 2015

1
2
3
4
5

Cédric Dupraz, Conseiller communal en charge de l'urbanisme, de l'environnement, de la mobilité et des affaires sociales, nous a accueilli à l'évènement conjoint d'inauguration de la promenade numérique dédiée à l'urbanisme durable et d'inauguration du Remontoir. (Image 1)

Jean-Marie Cramatte, architecte communal, a ensuite présenté l'historique de la Place de la Gare, de la gare, et des aménagements publics qui permettent de lier la place au coeur de la ville. Pour un aperçu vous pouvez visionner la vidéo du premier poste de la promenade numérique intitulé La gare, porte d'entrée de la ville. (image 2)

Après la partie officielle d'inauguration nous sommes descendu au pied du remontoir pour apprendre plus sur cette nouvelle interface de transports publics de la ville que représente la Place du 1er août. Poste 2 Ascenseur urbain et Place du 1er août. (image 4 et 5)

Arrivés Place du marché, nous avons achevé cette matinée autours d'un verre pour poursuivre les discussions de manière décontractée. Pour en savoir d'avantage sur les projets de la Ville du Locle, nous vous invitons à consulter nos pages projets Espaces publics en réseaux, Col des Roches et Quartier les Malpierres, et surtout d'aller tester la promenade numérique!

Promenade de La Chaux-de-Fonds, vendredi 4 septembre

1
2
3
4
5
6
7
8

Départ au belvédère de la tour Espacité, accueillis par Messieurs Clerc et Carrard, respectivement architecte et urbaniste communal, qui nous ont offert un premier exposé sur la forme de la Ville, son rapport avec la nature et surtout son lien profond avec l'horlogerie, qui en font une ville différente des autres. (Image 1)

Place de l'Hôtel de Ville, ses balcons, ses fonctions, et ses conflits d'usages. (Image 2)

Denis Clerc est Architecte communal de la Ville depuis 1982, il témoigne des développements de la ville et des nombreux projets menés en trente ans de carrière. (Image 3)

Petit clin d’œil pour cet exemplaire unique de bâtiment arrondi dans l'ensemble en damier tracé par Charles-Henri Junod en 1835. Ce bâtiment est a proximité immédiate de la Place du Marché (Image 4)

L'ancienne Place du Stand a été rebaptisée Place des Brigades internationales en 2003 en hommage aux personnes engagées dans la guerre d'Espagne, l'occasion, entre autres, pour nous expliquer toutes les subtilités géométriques du plan Junod, dont la règle des 15 mètres: 15m de largeur de bâtiment, 15m de jardin, 15m de route et trottoir, et même 15m de hauteur! (image 5)

Au Parc de l'Ouest nous avons pu discuter des qualités artistiques de la statue Louis Chevrolet, qu'il faut comprendre comme un négatif du pilote et constructeur automobile suisse, doté d'un éclat particulier, enchanteur les nuits de ciel étoilé, mais qui ne fait clairement pas l'unanimité. (image 6)

Philippe Carrard nous raconte les différentes étapes du réaménagement de la Place de la Gare, de la démarche participative de 2008 et des actuels travaux qui s'achèveront avec un peu d'avance très prochainement. N'oubliez pas de consulter la page galerie dédiée à cette Place. (Image 7)

Avant de partir pour un apéritif bien mérité au parc des Crêtets, Philippe Carrard nous retrace l'historique de création du nouveau quartier Le Corbusier sur les anciennes friches ferroviaires et des diverses négociations qui ont eu lieu avec les CFF. Mais pour en savoir plus, il vous suffit de consulter la page dédiée au quartier Le Corbusier.(Image 8)

1
2
3
4
5
6
7
8

Promenade de Neuchâtel, samedi 5 septembre

 Olivier Arni, Conseiller Communal en charge de l'urbanisme, de l'économie et de l'environnement nous accueille au pied de la tour OFS pour débuter la promenade à l'entrée du quartier Ecoparc, l'occasion de rappeler la mission principale de la plateforme urbaine.ch: ouvrir le dialogue entre expert et profane de l'urbanisme. Pour en savoir plus vous pouvez visionner les vidéos de la promenade dédiée à l'énergie et l'urbanisme durable (Image 1)

Olivier Neuhaus, Architecte-urbaniste de la ville depuis 1988, connait parfaitement le quartier Ecoparc, il nous retrace son histoire et ses petites anecdotes du début de la planification en 1989 aux derniers travaux pour la construction de la passerelle du Millénaire en 2013. POSTE 2 Campus ARC (Image 2)

Le quartier Ecoparc comprend le bâtiment de l'Office fédéral de la statistique (OFS), d'anciens bâtiments transformés ainsi que de nouvelles constructions qui accueillent des logements, des lieux de travail et de commerce ainsi que plusieurs écoles : le Conservatoire de musique et la Haute Ecole Arc.  Un soin particulier a été accordé à la réduction de la consommation énergétique, au choix des matériaux, au confort et à la mixité des usagers. Le réaménagement du site a reçu le prix ASPAN-SO 2007, de la section suisse occidentale de l'Association suisse pour l'aménagement national. Ce prix salue " une ville compacte et la qualité de l'espace urbain ou comment concilier densité et qualité ".  Poste 3 Quartier Ecoparc (Images 3 et 4)

La passerelle du Millénaire apporte la touche finale au vaste réaménagement de ce quartier et crée une liaison essentielle entre deux pôles importants de la ville et les collines qui abritent à l’ouest : la gare, l’Office fédéral de la statistique, le Conservatoire de musique et la Haute Ecole Arc, et à l’est : la Faculté des Sciences de l’Université, l’école secondaire du Mail et son centre sportif. La passerelle est utilisée par les étudiants, arrivant en train, et toute la population des deux quartiers. (Image 5)

 Les autorités ont étroitement associé les habitants et les représentants des associations de quartier au projet Microcity. Une démarche de concertation a eu lieu lors de l'élaboration du plan de quartier. Le concept de mobilité du quartier a été entièrement revu et des espaces publics ont été aménagés dans les jardins de Microcity. Poste 6 Microcity (Images 6 et 7) 

La dernière étape de la promenade a été la présentation du tout nouvel écran photovoltaïque sur la façade sud du CSEM. Celle-ci fait suite à une série de développements urbanistiques de pointe: réseau de froid à distance grâce à l'eau du lac (voir Poste 9 Le lac), l'installation de panneaux solaires sur le toit de Microcity et encore précédemment le développement du réseau de chauffage à distance (voir poste 6 Viteos).

La promenade s'est achevée sur un agréable apéritif qui a permis de poursuivre de nombreuses conversations entamées chemin faisant.

 

 

 

EUROPAN est une fédération de concours d'architecture, organisés simultanément dans tous les pays membres sur le même thème et selon les mêmes modalités. Les lauréats de ces concours d'idée (qui doivent avoir moins de 40 ans) sont aidés dans leurs contacts avec les autorités publiques et maîtres d'ouvrage potentiels.

Ces concours sont l'occasion de promouvoir la culture et de sensibiliser les citoyens européens à l'architecture et à l'urbanisme contemporain, ainsi que de révéler des idées novatrices.

Il s'agit également d'une occasion enrichissante pour les villes et les aménageurs ayant proposé des sites d'échanger leurs expériences au niveau européen.

Pour en savoir plus: www.europan-suisse.ch

En zone 30km/h, la traversée de la chaussée est par principe autorisée partout et par conséquent il ne devrait pas y avoir de passages pour piétons marqué au sol. Cependant, dans certains cas jugés dangereux, le marquage au sol est pratiqué pour plus de sécurité et n'est pas interdit.

L'objectif visé par cette diminution de la vitesse autorisée est de permettre aux conducteurs de rouler de manière prudente et prévenante. Ralentir, c'est donner le temps d'établir un contact visuel avec les autres usagers et de pouvoir anticiper les actions des enfants qui jouent dans la rue ou encore des personnes agées qui souhaitent traverser à leur rythme.

S'il a le droit de traverser la chaussée de manière libre, le piéton ne doit pas chercher à empêcher inutilement la circulation et doit toujours chercher le contact visuel avec les conducteurs.

Pour les enfants, la consigne est claire : s'arrêter au bord du trottoir, puis "regarder - écouter - traverser".

Plus d'informations sur le site de la Police de Neuchatel

La mixité fonctionnelle est considérée comme un but urbanistique qui s'oppose au découpage du territoire en zones fonctionnellement différenciées ("zoning") qui a caractérisé la planification urbaine de l'après-guerre.

Le zoning a eu pour conséquence de séparer les espaces selon leur fonction (loisir, commerciale, industrielle, artisanale, logement, etc) ce qui encourage l'usage de l'automobile pour se déplacer efficacement entre les différents espaces.

A contrario, la mixité fonctionnelle est vue comme un élément important d'une "ville des courtes distances" (qui favorise les transports doux) pour un développement urbain soutenable.

L'objectif est de permettre aux habitants d'un quartier d'accéder à pied ou à vélo aux "fonctions" utilisées les plus fréquemment (commerce, emploi, école, espace de détente et de loisir).

Pour en savoir plus: www.quartiers-durables.ch

Depuis le 27 juin 2009, les villes de La Chaux-de-Fonds et du Locle sont inscrites sur la Liste du patrimoine mondial de l'UNESCO. L'ensemble urbain horloger de La Chaux-de-Fonds et du Locle a une valeur universelle et exceptionnelle étant donné que ces deux " villes-manufactures " jumelles apportent un exemple d'ensembles urbains construits par et pour l'horlogerie.

Les immeubles d'habitation conçus pour le travail à domicile voisinent avec les maisons patronales, les ateliers et les usines plus récentes, au sein d'un tissu urbain homogène, rationnel et ouvert sur l'extérieur. Les deux villes témoignent de la poursuite ininterrompue d'une tradition horlogère vivante et mondialement réputée, ayant su faire face aux crises sociotechniques et économiques du monde contemporain.

Pour en savoir plus: www.urbanismehorloger.ch

Le terme "maison passive" désigne un bâtiment qui n'utilise pas ou très peu d'énergie non renouvelable pour assurer son confort (chauffage, luminosité, électricité, traitement des eaux).

La stratégie est de miser d'une part sur la diminution de la consommation d'énergie dans le bâtiment (isolation, choix de grands vitrages orientés au sud pour profiter de la chaleur du soleil, etc), et d'autre part de tirer le bénéfice des énergies renouvelables (panneaux solaires photovoltaïques, utilisation de pompes à chaleur, etc).

Pour en savoir plus:

Les points forts des projets présentés dans la plateforme répondent aux éléments qui constituent la définition de quartier durable employée par les Offices fédéraux.

Densité, mixité fonctionnelle et mobilité durable

Logements, commerces et activités de service sont mélangés afin de favoriser une diminution des déplacements en voiture et le recours à une mobilité douce (vélo, marche à pied) et aux transports publics.

Haute qualité environnementale

Les stratégies pour réduire la consommation d'énergies non renouvelables et de ressources naturelles sont intensifiées. La santé des utilisateurs est prise en compte en réduisant le recours à des matériaux nocifs.

Mixité intergénérationnelle et sociale

L'accès du quartier à un large public est privilégié: places de jeux pour les plus petits, accès pour les personnes à mobilité réduite ainsi que logements variés pour accueillir tous les types de budgets. 

Bien-être et convivialité

La qualité de vie et l'attractivité du quartier sont renforcées, par exemple par l'aménagement de zones de rencontre et un développement des services de proximité.

Maîtrise des coûts

Réaliser un quartier durable permet de diminuer les charges d'entretien et d'exploitation (énergie, eau...) et ainsi anticiper un report des coûts sur les collectivités publiques de demain.

Processus participatif

L'implication des habitants et du voisinage est favorisée dès le processus de création ainsi que tout au long de la vie du quartier.

Pour en savoir plus:

La Zone 30 est constituée de tronçons de route où les activités des riverains sont privilégiées par rapport à la circulation. Des mesures de limitation de vitesse rappellent que celle-ci est fixée à 30 km/h maximum. Le piéton n'a pas la priorité mais il peut traverser où il veut. Généralement, il n'y a pas de passage pour piétons.

Une Zone 20 ou "zone de rencontre", englobe des tronçons de route situés dans des quartiers résidentiels ou commerciaux où les piétons sont prioritaires. La vitesse maximale est fixée à 20 km/h.

Ces espaces sont conçus pour augmenter la qualité de vie des riverains en augmentant la sécurité par une baisse de la vitesse autorisée, en baissant les nuisances sonores et la pollution de l'air liés au trafic tout en permettant la fluidité du trafic pour les différents mode de transports (vélo, voitures, bus).

Pour en savoir plus: www.zonederencontre.ch

Sous le terme de participation citoyenne se cachent en réalité plusieurs définitions ou "échelles" de la participation:

- l'information: les intentions d'un projet sont présentées aux citoyens au moyen d'une exposition ou d'une présentation publique. Les réactions du public ne sont pas prises en compte par les porteurs de projet et les citoyens en désaccord ne peuvent réagir qu'au travers des moyens de la démocratie directe comme la pétition ou l'opposition.

- la consultation: une proposition de projet est présentée sous forme de débats, de questionnaires ou encore de tables rondes en vue de recueillir les réactions des participants. Ces derniers n'ont pas de garantie que leurs remarques soient prises en considération.

- la concertation: les éléments de réflexion d'un projet sont discutés, parfois très en amont, depuis la définition des problèmes et des besoins. Cette méthode intègre les différentes parties prenantes, même si la décision finale revient aux porteurs de projets.

- la participation ou coproduction: la participation des différents acteurs concernés est complète sur l'ensemble du projet et du processus décisionnel.

Pour en savoir plus: Office fédéral du logement

Chaque aménagement d'espace public cache autant d'attentes qu'il y a d'usagers différents (piétons, cycliste, automobiliste, commerçants, écoliers, etc...). Pour garantir le succès d'un aménagement et que les usagers se l'approprie, il faut replacer l'homme au centre des préoccupations urbaines. Il est nécessaire d'intégrer les usagers dans la définition des objectifs de l'aménagement de manière à ce qu'ils puissent contribuer à la définition du programme.

La ville vivant 24h/24h, il est également important d'assurer que l'aménagement fonctionne correctement à toutes heures du jours et de la nuit.  L'aménagement doit convenir à tous les citoyens, y compris les enfants et les personnes agées et être pensé de manière conviviale et esthétique, considérant toute la subjectivité que ces deux critères dégagent. 

Les facteurs de réussites de tels aménagements sont complexes, mais souvent le temps est un élément majeur. Il faut prendre le temps nécessaire pour entendre les peurs et les réticences et y répondre.