Coopérative de logement

Une question ?

urbaine_form_faq

Liste des champs
Prenez part au débat et contribuez au développement de notre FAQ!
Inscription à la Newsletter urbaine.ch

une réponse à la crise du logement?

Lieu:
Club 44, La Chaux-de-Fonds
Date
27 mars 2014
Intervenant(s)
Introduction
Théo Huguenin-Elie, Conseiller communal en charge de l'urbanisme, des bâtiments et des relations extérieures, Ville de la Chaux-de-Fonds

Conférence
Nicole Decker, Cheffe de l'Office du logement, Canton de Neuchâtel
Pascal Magnin, Secrétaire général de l'association romande des maîtres d'ouvrages d'utilité publique (ARMOUP)
Horaire
19h30; 21h30
Table ronde
Nicole Decker, Cheffe de l'Office du logement, Canton de Neuchâtel
Pascal Magnin, Secrétaire général de l'association romande des maîtres d'ouvrages d'utilité publique (ARMOUP)
Yanick Stauffer, Délégué au marketing urbain / commerce et immobilier de la Ville de la Chaux-de-Fonds
Laurent Carminati, Directeur de Gerimmo
Patrice Pasquier, Directeur de Naef immobilier Neuchâtel
Les coopératives d’habitation : une réponse suffisante face à la crise croissante du logement ?
N. Decker et P. Magnin
Questions du public
Table-ronde - Partie 1
Table-ronde - Partie 2
Table-ronde - Partie 3

La coopérative de logement est une forme d’habitat entre la location et la propriété. Dans un contexte de conjoncture immobilière difficile, son but est de fournir des logements à loyers modérés à ses membres-coopérateurs. La coopérative est propriétaire de l’immeuble et les coopérateurs (habitants) sont locataires de la coopérative mais participent activement aux décisions concernant l’ensemble de l’immeuble. Ainsi, il s’agit d’une forme d’habitat qui favorise l’échange, la solidarité et le partage des responsabilités entre les habitants. Mais est-ce une réponse suffisante face à la crise croissante du logement ? Quelles sont les opportunités dans le canton de Neuchâtel ?

Compte rendu

Cette quatrième conférence-débat du cycle de conférences proposé par la plateforme urbaine.ch qui s’est tenu au Club 44 à La Chaux-de-Fonds a abordé le thème des coopératives de logement.

 

Après une introduction de Monsieur Théo Huguenin-Elie, conseiller communal de La Chaux-de-Fonds, Madame Nicole Decker, cheffe de l’Office cantonal du logement, et Monsieur Pascal Magnin, Secrétaire général de l’association romande des maîtres d’ouvrages d’utilité publique, et ancien chef de l’Office cantonal du logement, ont présenté leurs visions et leurs projets.
S’ils ont reconnu que les coopératives d’habitation ne sont pas une réponse suffisante à la crise croissante du logement, ils ont souligné leurs contributions.
En effet, la pénurie de logement touche cinq des six districts du canton avec moins de 1.5% de logements vacants, dont La Chaux-de-Fonds.  Par ailleurs, certains facteurs viennent aggraver la situation présente. Le premier facteur mentionné par Madame Nicole Decker et Monsieur Pascal Magnin est le vieillissement de la population (les seniors, avec les ménages défavorisés, trouvent le plus difficilement un logement adapté). Les recompositions familiales avec les changements d’habitations, les parents restés seuls dans de grands logements et les deuxièmes logements en ville contribuent également au problème. Les hausses de loyer liées aux rénovations, les directives de la Confédération concernant le IIème pilier et la fracture sociale qui se creuse rendent les loyers trop élevés pour une partie de la population sans oublier que les subventions au logement vont arriver à échéance. Enfin, d’autres éléments tels la hausse des personnes aux poursuites, les revenus AI non saisissables ou l’immigration viennent renforcer la problématique.
Ainsi, la politique du logement du canton de Neuchâtel s’est fixé comme principal objectif d’augmenter puis de maintenir le nombre de logements à loyer modéré par rapport à l’ensemble du marché en s’appuyant notamment sur la création et la rénovation de coopératives d’habitations.
Afin d’atteindre cet objectif, le canton s’est muni d’une nouvelle loi d’aide au logement (LAL2) accompagnée d’aides financières. Cette loi, spécificité du canton de Neuchâtel, encourage la construction et la rénovation de logements ou d'appartements protégés à loyer abordable et satisfaisant au standard MINERGIE ou équivalent par les maîtres d'ouvrage d'utilité publique grâce à cinq outils. Le premier est l’usage du droit de superficie avec gratuité du terrain mis à disposition pendant un minimum de dix ans suivi d’une rente progressive de maximum 5%. Le deuxième est le cautionnement simple jusqu'à concurrence de 30% de l’emprunt total. Le troisième est un prêt garanti par gage immobilier de maximum 20% de l’ensemble des coûts. Le quatrième est l’acquisition de maximum 20% de la valeur totale des parts sociales de la coopérative d'habitation aidée. Le cinquième, valable uniquement dans le cas de rénovations d’immeuble, est la prise en charge pour maximum vingt ans des intérêts du crédit accordé au maître d'ouvrage d'utilité publique.

 

Cette loi a déjà permis de développer plusieurs coopératives de logement, comme par exemple les Héliotropes, la fondation des Lilas, Le Corbusier ou Arc-En-Ciel et d’autres sont en préparation. L’objectif du canton est d’aboutir à 5% de coopératives d’habitation sur l’ensemble du parc immobilier cantonal.

Pour la deuxième partie de la soirée animée par Monsieur Laurent Bonnard et consacrée au débat avec le public, les orateurs ont été rejoint par Messieurs Laurent Carminati et Patrice Pasquier, tous deux directeurs d’agence immobilière, et Monsieur Yanick Stauffer, Délégué au marketing urbain / commerce et immobilier de la Ville de la Chaux-de-Fonds. Le public s’est interrogé sur le statut de coopérateur, a été éclairé sur la différence existant entre coopérative de logements et d’habitants et a bénéficié de l’expérience des orateurs présents sur le podium ainsi que de participants sur la démarche concrète de développement et de gestion d’une coopérative de logement.

La soirée en image (© Alexandre Dell'Olivo)

Théo Huguenin-Elie
Laurent Bonnard
Pascal Magnin et Nicole Decker
Yanick Stauffer
Laurent Carminati
La table-ronde
Patrice Pasquier