Site Dubied

Val-de-Travers

Sur la carte

 

Photos

 
Site Dubied
Lieu :
Site Dubied, de part et d'autre de l'Areuse, 2108 Couvet
Catégorie
Le projet Dubimpulse doit permettre le renouveau du site Dubied à Couvet, à l’emplacement de l’ancienne entreprise de machines à tricoter Dubied. La commune de Val-de-Travers souhaite redynamiser le site, le relier harmonieusement au centre du village ainsi qu’à la zone industrielle de la Léchère, améliorer et valoriser la qualité environnementale du lieu.
Le projet Dubimpulse propose d’utiliser l’Areuse comme élément fédérateur, la rivière devenant la colonne vertébrale de la ville. Le long de la rivière, de nouveaux espaces publics seront créés : une nouvelle gare, une promenade au bord de l’eau, des ponts et passerelles. Le projet comprend également la réhabilitation d’anciens bâtiments, dont le patrimoine architectural sera mis en valeur, comme les anciennes forges. Enfin, une nouvelle gare viendra compléter les équipements du site et ce lieu de rencontre fera l’interface avec la zone industrielle de la Léchère.
Le nouveau site Dubied se veut un campus de connaissance, qui accueille aussi bien des métiers d’artisanat, de manufacture, de mécanique de précision, d’informatique et de graphisme. De nouvelles constructions remplaceront en partie les bâtisses vétustes et accueilleront des bureaux et des ateliers, comblant les interstices en apportant une nouvelle unité au lieu.
FOCUS
REHABILITATION DE FRICHES INDUSTRIELLES
MISE A DISPOSITION D'ESPACES PUBLICS ET CULTURELS
REVALORISATION PAR ETAPES
Site Dubied
Site Dubied
Le site Dubied se trouve au sud de l’Areuse à Couvet. Son histoire est étroitement liée à l’entreprise Dubied qui produisait des machines à tricoter. Depuis le milieu du 19ème siècle, le site n’a pas cessé de se transformer pour suivre l’évolution des affaires et l’extension de la société. Forte de ses 2000 employés, l’entreprise a durablement influencé l’histoire de la région et joué un rôle majeur dans le développement du village.
Depuis la cessation des activités de Dubied en 1988, les locaux ont été vendus bâtiment par bâtiment à une multitude de propriétaires. Aujourd’hui, le site abrite différentes activités économiques et artisanales, un centre de formation pour adultes et un petit hôtel d’entreprise. D’importantes surfaces vétustes subsistent, essentiellement des lieux de stockage.
Le site Dubied a fait l’objet du concours Europan 12. Quarante projets ont été déposés, dont Dubimpulse, le projet désigné lauréat en novembre 2013. Il est signé du collectif ZOO, constitué de six jeunes architectes : David Andrey, Xavier Apotheker, Nicolas Badin, Manuel Barthassat, Pascal Michon et Markus Zimmermann.
Caractéristiques
Titre:Site Dubied
Etat d'avancement: Initiation
Début de planification: janvier 2012
Type de maîtrise foncière: Public , Privé
Zone d'affectation selon la réglementation communale :Zone industrielle
Architectes:Andrey David (CH), Apotheker Xavier (CH), Badin Nicolas (FR), Barthassat Manuel (CH), Michon Pascal (FR) et Zimmermann Markus (CH)
Type de mandat:Concours ouverts
Prix/Distinctions:Concours Europan
Site Dubied

REHABILITATION DE FRICHES INDUSTRIELLES


Le site actuel s’étend sur plus de 600 mètres. Seules ses deux extrémités ont été restaurées. Au centre, les bâtiments servent d’ateliers et de stockage. Les constructions ne sont pas à l’abandon, mais elles sont nettement sous-utilisées et ont besoin d’être réhabilitées.
Toute l’idée du projet Dubimpulse consiste à revaloriser le site, tourner une page d’histoire et redonner un nouvel élan à un lieu fortement marqué par le passé industriel de Couvet. Le site Dubied est chargé d’émotion et d’histoire. La population y est encore très attachée et se souvient d’un temps pas si lointain durant lequel le site concentrait une énorme effervescence et de nombreuses activités.
Le projet Dubimpulse souhaite en faire un lieu qui vive toute la semaine, y compris le week-end. Le projet allie industrie, formation, culture, logement et éventuellement commerce et administration. Il souhaite donner une nouvelle impulsion à ce site vieillissant et hétéroclite, qui redonnera de l’attrait et de la valeur aux bâtiments.
Le processus s’accompagne d’une importante démarche participative pour intégrer et fédérer les propriétaires privés des bâtiments. Les autorités sont très attachées à ce dialogue et à la participation des propriétaires à l’avenir du site.

MISE A DISPOSITION D’ESPACES PUBLICS ET CULTURELS


Le projet Dubimpulse propose l’aménagement d’espaces publics accueillants : promenade le long de la rivière, places, ponts et passerelles au bord de l’Areuse. Il souhaite aussi faire honneur à la saga de Dubied à Couvet en faisant revivre les lieux d’histoire qui ont marqué le passé industriel du village. Aujourd’hui, plusieurs vestiges subsistent de l’époque glorieuse de la Maison Dubied. Les anciennes forges ainsi qu’une cheminée d’époque sont protégées par la protection du patrimoine.
Le projet propose de créer des espaces culturels qui valoriseront le patrimoine historique des lieux. C’est en effet en 1867 qu’a débuté l’histoire de l’industrie des machines à tricoter à Couvet, année durant laquelle Henri-Edouard Dubied visite l’Exposition universelle de Paris. Il y découvre une machine à tricoter rectiligne à main, inventée aux Etats-Unis. Il en acquière le brevet pour l’Europe et commence la fabrication à Couvet. Les riches archives Dubied pourraient trouver place dans ces nouveaux espaces. Le site doit devenir un pôle attractif pour les habitants et les touristes.

REVALORISATION PAR ETAPES


Le projet propose une réalisation par étapes et offre une grande capacité d’adaptation en matière de phasage, d’architecture, de programmes et de densité. Les constructions proposées sont flexibles et adaptables. Elles permettent d’accueillir des entreprises à différents stades de développement.
Le processus participatif instauré avec les propriétaires doit se développer sans précipitation durant un à deux ans. Il doit garantir une interaction optimale  entre les partenaires et conjuguer au mieux les intérêts publics et privés. La durée totale du réaménagement pourrait prendre environ 10 ans.


FOCUS
REHABILITATION DE FRICHES INDUSTRIELLES
MISE A DISPOSITION D'ESPACES PUBLICS ET CULTURELS
REVALORISATION PAR ETAPES
FAQ

Les friches urbaines sont des secteurs délaissés en milieu urbain, disponibles pour une réaffectation. Elles peuvent être de natures très diverses.

L'Office fédéral du développement territorial définit les friches industrielles dans son reporting 2008, comme les terrains vides après démolition de constructions industrielles, les bâtiments industriels désaffectés et les sites ayant déjà fait l'objet d'un plan de reconversion. Les friches ferroviaires et militaires sont des sites anciennement utilisés pour le triage, les réparations ou l'entreposage de matériel (par exemple arsenal). Les autres friches désignent les infrastructures désaffectées telles que les installations d'incinération des ordures, les stations d'épuration des eaux ou les carrières (situées dans ou en bordure de la zone à bâtir).

Elles se caractérisent également par leur taille ou par leur âge, ou encore par leur degré de désaffectation - abandon, sous-utilisation, utilisation temporaire.

Pour en savoir plus:

EUROPAN est une fédération de concours d'architecture, organisés simultanément dans tous les pays membres sur le même thème et selon les mêmes modalités. Les lauréats de ces concours d'idée (qui doivent avoir moins de 40 ans) sont aidés dans leurs contacts avec les autorités publiques et maîtres d'ouvrage potentiels.

Ces concours sont l'occasion de promouvoir la culture et de sensibiliser les citoyens européens à l'architecture et à l'urbanisme contemporain, ainsi que de révéler des idées novatrices.

Il s'agit également d'une occasion enrichissante pour les villes et les aménageurs ayant proposé des sites d'échanger leurs expériences au niveau européen.

Pour en savoir plus: www.europan-suisse.ch

Les friches industrielles urbaines représentent un potentiel inexploité recouvrant 18 millions de mètres carrés en Suisse, soit l'équivalent du territoire communal de la ville de Neuchâtel.

D'après un rapport de l'Office fédéral du développement territorial, en exploitant la totalité des espaces de friche industrielle, on obtient des espaces permettant d'implanter 13'000 entreprises, soit 140'000 places de travail, et des logements pour 190'000 habitants.

Ces espaces, idéalement situés et parfois déjà équipés, permettent de reconstruire la ville sur la ville. Logements, entreprises, commerces et espaces publics peuvent être développés dans des zones desservies par les transports publics, sans consommer de surfaces agricoles ou naturelles supplémentaires.

Pour en savoir plus: Page "Friches industrielles" de Office fédéral du développement territorial

La mixité fonctionnelle est considérée comme un but urbanistique qui s'oppose au découpage du territoire en zones fonctionnellement différenciées ("zoning") qui a caractérisé la planification urbaine de l'après-guerre.

Le zoning a eu pour conséquence de séparer les espaces selon leur fonction (loisir, commerciale, industrielle, artisanale, logement, etc) ce qui encourage l'usage de l'automobile pour se déplacer efficacement entre les différents espaces.

A contrario, la mixité fonctionnelle est vue comme un élément important d'une "ville des courtes distances" (qui favorise les transports doux) pour un développement urbain soutenable.

L'objectif est de permettre aux habitants d'un quartier d'accéder à pied ou à vélo aux "fonctions" utilisées les plus fréquemment (commerce, emploi, école, espace de détente et de loisir).

Pour en savoir plus: www.quartiers-durables.ch

Une question ?

urbaine_form_faq_projects

Liste des champs
Prenez part au débat et contribuez au développement de notre FAQ!
Inscription à la Newsletter urbaine.ch