Microcity

Neuchâtel

Sur la carte

 

Photos

 
Microcity
Lieu :
Microcity, rue de la Maladière 71-73, 2000 Neuchâtel
Catégorie
Le bâtiment Microcity représente une étape capitale pour le développement du pôle de la microtechnique nationale et internationale à Neuchâtel. Depuis 2010, d’importants travaux se déroulent sur le site de la Maladière, à l’est de Neuchâtel. L’Institut de microtechnique (IMT), rattaché à l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL), y regrouper et y développe ses activités. L’objectif est d’implanter une douzaine de chaires pour donner un nouvel essor aux technologies vertes. A terme, plus de 600 chercheurs travailleront sur le site. Microcity est un bâtiment à la pointe de la technologie : utilisation rationnelle des ressources (sol, énergie, eau), impacts environnementaux minimum (matériaux à écobilan favorable), bien-être des usagers, intégration harmonieuse dans un quartier d’habitation et gestion maîtrisée du trafic. 
FOCUS
INTEGRATION DANS LE QUARTIER
HAUTE QUALITE ENVIRONNEMENTALE
FLEXIBILITE
Microcity
Microcity
Le 1er janvier 2009, l’Institut de microtechnique (IMT) de l’Université de Neuchâtel est cédé à l’EPFL. Lancé en 2009, le concours pour un nouveau bâtiment, remporté par le bureau d’architectes et d’urbanistes Bauart associé à l’entreprise totale ERNE, vise à regrouper sur un seul site tous les secteurs de recherche en microtechnique. A terme, plus de 600 personnes collaboreront à l’IMT faisant de Neuchâtel un lieu d’excellence dans les technologies de pointe. Depuis 2011, le nombre de chaires a déjà passé de quatre à dix. L’effectif a progressivement grimpé de 120 à 300 collaborateurs. En plus du renforcement des secteurs traditionnels, horlogerie et automation industrielle, les recherches futures porteront sur les technologies vertes. 
Caractéristiques
Etat d'avancement: Initiation
Début de planification: novembre 2008
Début des travaux: avril 2011
Fin des travaux: juillet 2013
Type de maîtrise foncière: Privé , Public
Maître d'ouvrage:République et Canton de Neuchâtel
Architectes:Bauart Architectes et Urbanistes SA
Surface du terrain:17954 [m2]
Microcity

INTEGRATION DANS LE QUARTIER

Microcity se situe au sein d’un quartier d’habitation, à côté du Centre suisse d’électronique et de microtechnique (CSEM), avec lequel il coopère, pas très loin de l’Université et de la HE-Arc. Le nouveau bâtiment est idéalement placé à proximité de la gare et des autres écoles. Il n’est pas uniquement dévolu à l’EPFL. Il comprend également des locaux pour le parc scientifique et technologique Néode. Il est par ailleurs conçu pour être utilisé par les nombreux usagers du quartier. Il comprend des aménagements extérieurs à vocation publique, comme la place centrale et le parc au cœur de l’îlot du nouveau campus. Certaines salles peuvent accueillir des spectacles et des conférences.

Microcity est un ensemble cohérent dont l’identité valorise l’ensemble du quartier avec des éléments originaux : une falaise végétalisée et une toiture solaire conçue comme une 5ème façade, s’intégrant au panorama depuis les hauteurs de la ville.         

Les autorités ont étroitement associé les habitants et les représentants des associations de quartier au projet. Ce processus a eu lieu lors de l’élaboration du plan de quartier. Le réaménagement comprend la mise en place d’une zone à 30 km/h, y compris le long de la rue de la Maladière, empruntée par les transports publics. Une rue avoisinante a été aménagée en zone de rencontre (limitation à 20 km/h et priorité aux piétons). Ces changements permettent d’améliorer la sécurité, de gagner de l’espace pour la mobilité douce, de stabiliser les nuisances sonores et la pollution de l’air. Un parking souterrain est aménagé avec une entrée unique sur l’axe routier principal pour diminuer le trafic dans le quartier. 


HAUTE QUALITE ENVIRONNEMENTALE


La conception du bâtiment Microcity intègre les critères du développement durable et répond au label Minergie-ECO. L’utilisation du sol et la quantité de matière nécessaire à son édification ont été réduits au minimum. L’enveloppe du bâtiment présente une excellente isolation, ce qui limite les déperditions thermiques et assure un confort optimal pour les utilisateurs.

Des doubles vitrages sont prévus aux endroits à fort ensoleillement pour récupérer la chaleur solaire. Les atriums et façades les moins exposés sont équipés de triples vitrages hautement isolants. Les bureaux et laboratoires situés en façade bénéficient d’un renouvellement d’air contrôlé à double flux (avec récupération de chaleur).

Par ailleurs, le bâtiment contribue à l’augmentation des énergies renouvelables dans la ville: une centrale photovoltaïque a été intégrée sur sa toiture et sa réalisation a permis la création d’une boucle de rafraîchissement écologique par l’eau du lac pour plusieurs édifices importants du quartier. Les matériaux de construction ont été choisis en fonction de leur écobilan, coûts de transports réduits notamment. Enfin, le projet prévoit une gestion écologique des eaux pluviales, selon le principe de l’infiltration et de la rétention, favorisant ainsi le développement de la biodiversité en ville.


FLEXIBILITE


Microcity est un bâtiment qui doit à la fois abriter des espaces très spécifiques (laboratoires, espaces dédiés aux technologies de pointe) et se montrer très adaptable. Comment répondre à cette double exigence ? La réponse a été trouvée en optant pour une structure intérieure hybride, un mélange préfabriqué de bois et de béton. Ce choix répond à un souci écologique. Il permet de limiter l’énergie grise mise. Mais il offre surtout une grande flexibilité pour des adaptations ultérieures. La conception du bâtiment intègre donc ces deux critères : spécificité et flexibilité. 

Cette notion de flexibilité se retrouve aussi dans la conception des espaces publics. Parc et jardins sont destinés à différents utilisateurs : les chercheurs, les étudiants et les habitants du quartier.
FOCUS
INTEGRATION DANS LE QUARTIER
HAUTE QUALITE ENVIRONNEMENTALE
FLEXIBILITE
FAQ

La mixité fonctionnelle est considérée comme un but urbanistique qui s'oppose au découpage du territoire en zones fonctionnellement différenciées ("zoning") qui a caractérisé la planification urbaine de l'après-guerre.

Le zoning a eu pour conséquence de séparer les espaces selon leur fonction (loisir, commerciale, industrielle, artisanale, logement, etc) ce qui encourage l'usage de l'automobile pour se déplacer efficacement entre les différents espaces.

A contrario, la mixité fonctionnelle est vue comme un élément important d'une "ville des courtes distances" (qui favorise les transports doux) pour un développement urbain soutenable.

L'objectif est de permettre aux habitants d'un quartier d'accéder à pied ou à vélo aux "fonctions" utilisées les plus fréquemment (commerce, emploi, école, espace de détente et de loisir).

Pour en savoir plus: www.quartiers-durables.ch

La Zone 30 est constituée de tronçons de route où les activités des riverains sont privilégiées par rapport à la circulation. Des mesures de limitation de vitesse rappellent que celle-ci est fixée à 30 km/h maximum. Le piéton n'a pas la priorité mais il peut traverser où il veut. Généralement, il n'y a pas de passage pour piétons.

Une Zone 20 ou "zone de rencontre", englobe des tronçons de route situés dans des quartiers résidentiels ou commerciaux où les piétons sont prioritaires. La vitesse maximale est fixée à 20 km/h.

Ces espaces sont conçus pour augmenter la qualité de vie des riverains en augmentant la sécurité par une baisse de la vitesse autorisée, en baissant les nuisances sonores et la pollution de l'air liés au trafic tout en permettant la fluidité du trafic pour les différents mode de transports (vélo, voitures, bus).

Pour en savoir plus: www.zonederencontre.ch

MINERGIE® est un standard de construction facultatif qui permet une utilisation rationnelle de l'énergie et une mise en oeuvre plus large des énergies renouvelables, tout en assurant une amélioration de la qualité de vie et une diminution des atteintes à l'environnement.

Il est destiné aux bâtiments neufs ou rénovés.

Au centre du standard figure le confort d’habitat et de travail pour les usagers des bâtiments. Celui-ci est garanti par une enveloppe thermique de grande qualité et un renouvellement systématique de l’air.

D'autres standards ont également été développés et placent la barre du confort et de la rentabilité énergétique encore plus haut (Minergie-P, Minergie-A et Minergie Eco).

Pour en savoir plus:

Le terme "maison passive" désigne un bâtiment qui n'utilise pas ou très peu d'énergie non renouvelable pour assurer son confort (chauffage, luminosité, électricité, traitement des eaux).

La stratégie est de miser d'une part sur la diminution de la consommation d'énergie dans le bâtiment (isolation, choix de grands vitrages orientés au sud pour profiter de la chaleur du soleil, etc), et d'autre part de tirer le bénéfice des énergies renouvelables (panneaux solaires photovoltaïques, utilisation de pompes à chaleur, etc).

Pour en savoir plus:

Sous le terme de participation citoyenne se cachent en réalité plusieurs définitions ou "échelles" de la participation:

- l'information: les intentions d'un projet sont présentées aux citoyens au moyen d'une exposition ou d'une présentation publique. Les réactions du public ne sont pas prises en compte par les porteurs de projet et les citoyens en désaccord ne peuvent réagir qu'au travers des moyens de la démocratie directe comme la pétition ou l'opposition.

- la consultation: une proposition de projet est présentée sous forme de débats, de questionnaires ou encore de tables rondes en vue de recueillir les réactions des participants. Ces derniers n'ont pas de garantie que leurs remarques soient prises en considération.

- la concertation: les éléments de réflexion d'un projet sont discutés, parfois très en amont, depuis la définition des problèmes et des besoins. Cette méthode intègre les différentes parties prenantes, même si la décision finale revient aux porteurs de projets.

- la participation ou coproduction: la participation des différents acteurs concernés est complète sur l'ensemble du projet et du processus décisionnel.

Pour en savoir plus: Office fédéral du logement

Une question ?

urbaine_form_faq_projects

Liste des champs
Prenez part au débat et contribuez au développement de notre FAQ!
Inscription à la Newsletter urbaine.ch